Contexte




Le site xenoreferences.ca est le fruit d’une réflexion amorcée en 1995 par Denise Lussier, Ph.D. professeur et chercheur de l’Université McGill avec des collègues du groupe de recherche « Frontières culturelles et diffusion des langues » de l’ENS Fontenay/St-Cloud en France alors qu’elle était en année sabbatique au défunt CREDIF (Centre de Recherche et d’Étude pour la Diffusion du Français). Dans sa première bouture, le projet visait à étudier à l’échelle internationale comment on devient « xénophobe » ou « xénophile » et à mettre en place une recherche empirique en lien avec le développement des représentations culturelles en milieu éducatif. Ce projet ne s’est pas réalisé, mais il a servi d’élément déclencheur pour la réalisation de la recherche empirique (Recherche 1) en milieu canadien suivi de deux autres projets de recherche ayant pour dénominateur commun le développement des représentations culturelles, de l’identité ethnique et des compétences de communication d’ordre culturel.


La Recherche 1 rend compte d’une recherche de type fondamental réalisée auprès de plus de 1300 jeunes adultes. La Recherche 2 porte sur une recherche exploratoire en lien avec la construction identitaire d’immigrants adultes. La Recherche 3 rend compte d’une recherche action dans le cadre de la révision de l’enseignement des langues d’origine en contexte scolaire.



Recherche 1 (Recherche fondamentale et validation du cadre conceptuel)

La Recherche 1 résulte d’une première demande de subvention au Ministère du Patrimoine canadien qui a permis à l’équipe de recherche canadienne (Lussier, Lebrun-Brossard et Auger) de 2000 à 2003 d’enclencher la planification d’une recherche interdisciplinaire visant à analyser le développement des « représentations culturelles, interculturelles et transculturelles » en contexte canadien. La deuxième subvention est venue du Centre de Recherche en Sciences Humaines et Sociales (CRSSH) de 2004-2008 suivie d’une autre subvention du Centre de Recherche Inter-universitaire Canadien Immigration et Métropoles (2008-2012).


Le projet avait deux objectifs spécifiques : 1) étudier comment les canadiens, adolescents et adultes, construisent leurs perceptions culturelles envers les autres cultures en lien avec le développement de représentations positives (associées à la xénophilie) ou de représentations négatives (relevant de la xénophobie), 2) valider le cadre conceptuel du développement des compétences d’ordre culturel développé par Lussier (1997). Le projet s’inscrivait t dans le courant des recherches considérant l’éducation comme entrée dans la culture (Bruner, 1996) et plus particulièrement dans le contexte de l’apprentissage de la langue seconde, discipline qui incarne de par sa nature même la présence de l’autre culture et le contact avec l’altérité. Il abordait un champ d’études qui méritait d’être approfondi au moment où la mondialisation des communications prenait de l’ampleur et où les frontières géographiques s’estompaient. Il n’y avait aucune étude sur le sujet. Cela devait se faire pour interroger de façon critique les valeurs, les attitudes et les comportements qui façonnent notre vision du monde et plus spécialement le milieu canadien dans lequel nous vivons. Nous visions une analyse de la signification qui ne se situe pas au premier degré d’interprétation, c’est-à-dire aux interprétations de surface et aux stéréotypes, mais qui nous amène à mieux en comprendre et à décrire le phénomène d’ouverture et de rejet aux autres cultures afin d’en déceler les éléments bénéfiques ou perturbateurs.


Vous trouverez sous la rubrique « Recherche fondamentale » les fondements théoriques, la méthodologie de la recherche, l’analyse des résultats et la validation du cadre conceptuel. Il s’agit du premier projet de recherche qui a servi d’assise aux deux autres projets de recherche.



Recherche 2 (Recherche exploratoire auprès d’immigrants adultes)

La Recherche 2 est le fruit de la réflexion amorcée par Valérie Amireault (doctorante à l’Université McGill de 2004 à 2008 et maintenant professeure au Département de didactique des langues de l’Université du Québec à Montréal) dans le cadre de la rédaction d’une thèse de doctorat portant sur le développement des « représentations culturelles et de la construction identitaire d’immigrants adultes apprenant le français ». Ce travail rend compte de son expérience comme enseignante de français au Centre d’Orientation et de Francisation des Immigrants (COFI) ; l’objectif général étant d’étudier l’intégration des nouveau arrivants adultes immigrants au Québec en lien avec l’apprentissage du français..


La recherche se veut une reprise de la grande recherche de type fondamental (Recherche 1) en ce sens que les fondements théoriques reposent également sur le cadre conceptuel développé par Lussier (1997) et que la méthodologie de recherche comprend également l’administration d’un questionnaire d’enquête (N : 110) et la réalisation d’entrevues individuelles (N:14). Par contre, elle est le reflet des expériences de la vie quotidienne d’immigrants adultes dans leur quête d’intégration à la culture-cible et à la construction d’une nouvelle identité ethnique. 


Vous trouverez sous la rubrique « Recherche exploratoire » les fondements théoriques, les quatre questions de recherche, la méthodologie de la recherche, l’analyse des résultats et les recommandations qui en découlent.

Recherche 3 (Recherche-action en milieu scolaire)

La Recherche 3 rend compte d’une recherche-action menée par les chercheures Denise Lussier et Monique Lebrun-Brossard et réalisée en collaboration avec la Commission scolaire de Montréal qui scolarise plus de 87 00 élèves, jeunes et adultes, répartis dans près de 200 lieux d’enseignement. La population provient de 180 pays et parle plus de 150 langues maternelles (CSDM, 2008, p.7). 
Il faut aussi rappeler que le Québec accueille entre 45 000 et 50 000 nouveaux arrivants chaque année. Même si le pourcentage des immigrants connaissant le français au moment de leur admission augmente, il n’en reste pas moins qu’environ 15 000 nouveaux arrivants qui s’installent annuellement à Montréal ne parlent pas notre langue. Ce sont donc de nouvelles clientèles qui demandent à la CSDM des opérations importantes, d’où la mise en place de la recherche-action afin de trouver des pistes d’intervention éducatives pour favoriser une intégration réussie des nouvelles populations immigrantes à la société québécoise ; de développer les programmes d’études pour tenir compte du plurilinguisme des populations et de repenser les programmes d’enseignement des langues d’origine (PELO) qui existent depuis 1978 ) dans leur forme originale.


Nous vous présentons le « Projet Héritages : carrefour linguistique, carrefour culturel et carrefour communautaire » conçue au départ sous la direction de Madame Anne Alexandre, responsable du projet pour la CSDM. Vous y trouverez également un portrait sociodémographique de la population qui fréquentait la CSDM en 2009, les diverses politiques mises en place, les assises pour de nouveaux programmes d’enseignement (PELO), les résultats des groupes de discussion et des observations en salle de classe ainsi que des pistes d’intervention pédagogique intégrant « langue » et « culture » et des recommandations qui ressortent de la recherche-action.



Thématiques et champs de recherche des 3 projets de recherche

Les trois projets de recherche sont interreliés par le cadre conceptuel de référence développé par Lussier (1997) et validé empiriquement en 2001 pour rendre compte du développement des compétences culturelles, interculturelles et transculturelles dans des sociétés multiculturelles et plurilingues. Les projets couvrent essentiellement 11 champs de recherche regroupés selon 6 thématiques :


Thématiques/Champs de recherche


1) Approches ou contextes linguistiques et interculturels : (langue ; culture),


2) Valeurs partagées et les écoles de pensée : (représentations culturelles ; éducation/psychologie sociale ;  médiation culturelle),

3) Compétences d’ordre culturel et leurs composantes : (culturelles, interculturelles et transculturelles),

4) Construction identitaire : (identité et ethnicité),

5) Analyse de discours : (discours culturels, interculturels et transculturels)


6) Recherche d’ordre culturel : (recherche en interculturel).


N.B.Chacun des 11 champs de recherche présente les 58 concepts traités dans l’un ou l’autre des trois projets de recherche. De plus, chacun des concepts est accompagné d’un ensemble de définitions répertoriées dans diverses références bibliographiques. Les définitions ne sont pas exhaustives et seront enrichies au fil des ans.


Vous pourrez retrouver sous la rubrique « Champs de recherche » , sous-rubrique « Concepts / Définitions  » les définitions des concepts répertoriés dans la littérature.


De plus, en cliquant sous la rubrique « Références », vous pouvez trouver des références bibliographiques contenant plus de 2000 articles et livres présentés à la fois par ordre alphabétique des auteurs, des champs de recherche ou par mots-clés. 


3) Chercheurs et partenaires


Les chercheures responsables du site et leurs co-partenaires sont :

- Denise Lussier, Ph.D., psychopédagogue et docimologue, de l’Université McGill 
- Valérie Amireault, Ph.D., didacticienne, de l’Université du Québec à Montréal
- Patrick Riba, Dr., didacticien de l’Université des Antilles (co-partenaire)


Tous vous remercient de prendre le temps de consulter le site xenoreferences.ca et tiennent également à remercier les institutions partenaires : l’Association Canadienne d’Éducation de Langue Française (ACELF) ; le Centre International des Études Pédagogiques (CIEP).